Alex Darmon

Pas facile à 23 ans, de plonger dans son expérience pour en extraire un stand-up original ou nouveau… Avec une tchatche et surtout une élocution qui font penser à Mustapha, mais loin du spectacle générationnel façon Kev Adams, Alex Darmon nous fait un show sympa, empreint d’une ambiance de séries américaines à la Friends – sauf que ses collocs sont ses parents. Le sujet c’est la famille, ou comment couper le cordon : Alex divorce de sa mère et perd la garde de son père, bref il quitte le foyer. Sans éviter les lieux communs, il partage son histoire avec le public, sa copine qui le demande en mariage à 20 ans, ses entraînements de rugby, avec l’entraîneur forcément sudiste qui motive les troupes, ou le passage de son BAFA avec des gosses insupportables, égoïstes et sales : il n’y pas que la vérité qui sorte de leur bouche, le vomi aussi. « Qui a un banquier », demande-t-il au public peu réactif, avant une énième référence à la pub du crédit agricole où les conseillers (et pas les banquiers) parlent en chantant – une parodie faite des dizaines de fois, en premier lieu par Groland. Bref, un show agréable, jamais vulgaire, où on s’ennuie un peu… En attendant qu’Alex Darmon ait d’autres choses à dire.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*