Chris Esquerre

Dans la catégorie chroniqueur télé, Chris Esquerre se démarque. Tout le monde n’invente pas un genre de chronique, pour ne pas dire un genre humoristique, soit « la revue de presse des journaux que personne ne lit ». En 2007-2008, dans la quotidienne de Bruce Toussaint sur Canal +, il décortiquait des journaux de la presse spécialisée ou professionnelle, du tracteur à la photocopieuse. Avec son allure de dandy fluet et raffiné, diction légère et verbe choisi, Chris Esquerre portait parfaitement son concept, en feignant de reprendre sérieusement des messages surréalistes sur le beurre ou l’univers du pain. Par la suite, il a multiplié les chroniques parodiques sans égaler la force de cette revue de presse. C’est de ce concept novateur qu’il s’est inspiré pour son premier one-man-show créé au festival d’Avignon 2010 et lancé à Paris cet été.

Sur scène, le comédien, très à l’aise, nous sert un best of de sa saison télé et fait défiler sur un écran pages et couvertures de magazines. Dans une intro inédite, il détaille sur un paper-board le déroulement du spectacle, façon moniteur de colo s’adressant aux enfants, annonce un « ventre mou » ou des phrases choquantes à venir. Dès le départ, on apprécie son air de fausse honnêteté candide, associé à sa diction de mamy du 16e qui prononce des « âââ » ouverts à la Jean d’Ormesson, dans un second degré perpétuel. Sauf qu’au bout d’un moment, la répétition du mécanisme peut lasser.

Dans la lignée des Messages à caractère informatif, parodies de films d’entreprise des années 80 diffusés quelques années plus tôt, Chris Esquerre donne un point de vue critique de la société du travail, où certains ne voient le monde qu’à travers le prisme de leur métier. Reste qu’ici, au théâtre, les fans du chroniqueur ne découvriront pas grand chose. A quand un spectacle vraiment conçu pour les planches ?

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Vincent Dedienne - S'il se passe quelque chose... - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*