Christelle Chollet – L’empiafée

Le répertoire d’Edith Piaf remixé à la sauce actuelle ? Depuis juin 2006, Christelle Chollet triomphe avec L’empiafée dont elle joue en ce moment les dernières au Comédia. En première partie, Thierry Gondet, ex-danseur de Mireille Mathieu, commence par dire qu’il n’a rien de stand-up (« j’viens pas de banlieue et j’nique pas ta mère »), avant d’embrayer sur les comédies musicales, un thème traité par Gad Elmaleh. Après avoir mis en chanson quelques répliques de la vie courante, il fait un medley de Starmania à la façon de Trinidad et finit par une interprétation d' »Allumer le feu ». Un bon client pour Patrick Sébastien, comme d’ailleurs Christelle Chollet qui s’illustre dans un style plus moderne, avec son show survolté mêlant phases stand-up et chansons sur tous les tons.

Sur scène, un pianiste qui troquera au cours du show son queue de pie contre un T shirt à estampillé Domenech (!), est rejoint par une furie en mini short, blouson et casque jaune « SOS chanteuse », venue remplacer au pied levé une interprète de Piaf avant de partir pour un bal de pompiers. Mais comme on lui a « tiré son scooter », elle reste pendant tout le spectacle. Accompagnée par son pianiste virtuose qui n’a d’yeux que pour son cul, Christelle Chollet réactualise les chansons de Piaf à la sauce rock, blues, reggae, rap ou même slow, une danse de drague dont elle demande le retour dans le sillage de Christophe Bertin. Enfin, il y a cette merveilleuse interprétation de « Milord » façon Broadway, durant laquelle elle fixe un spectateur avec émotion.

« Les mecs, dès que t’as le cul tourné, ils te matent le cul », se plaint la chanteuse de son phrasé de titi parigote, tout en s’ingéniant à montrer son derrière au public, jusqu’à s’assoir sur les genoux d’un spectateur. Outre ses interprétations au cordeau, elle balance des phases stand-up qui sacrifient au traditionnel distinguo entre les filles adeptes des soirées vin blanc-sushis, et les mecs pour qui c’est PS3-PSG. Et pour montrer que les hétéros sont souvent mal sapés, elle ridiculise sur scène un spectateur en costard brillant, santiags et chaussettes de tennis, qu’elle met ensuite aux percussions.

Pour ces dernières représentations, la chanteuse invite chaque soir un invité surprise : ce soir-là, Didier Gustin fait irruption dans le show et imite quelques voix de son dernier spectacle, «Ajouter comme ami » également mis en scène par Remi Caccia, où il pointe le paradoxe de s’opposer au fichier Edwige en affichant sa vie privée sur Facebook. Après deux rappels et les standing ovations d’une foule en délire (une petite vieille frappe même la scène à coups de canne), la chanteuse revient une ultime fois pour dévoiler un extrait de L’entubée, son nouveau show à l’américaine, son et lumière calculés au millimètre. Avec une interprétation juste et contemporaine, Christelle Chollet nous fait partager sa passion pour Piaf, en nous montrant que c’est vraiment une chanteuse d’aujourd’hui.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*