Christophe Guybet – Gentleman Show

Lors de son premier one-man, il y a neuf ans au Point Virgule, Christophe Guybet montrait déjà une aisance scénique impressionnante. De retour sur ces planches, comme chez lui, tranquille, le fils d’Henri Guybet, initiateur du café de la gare et chauffeur de Louis de Funès dans Rabbi Jacob, nous livre les ficelles de son métier d’acteur de seconds rôles, entre quelques sketchs bien brossés. Il évoque d’abord la série H, le réalisateur cocaïné, son rôle de cadavre à la morgue, oublié seul dans une cage frigorifiée. En une petite heure qui ne lui laisse pas le temps de faire le sketch de la cougar (ci-dessous), le comédien raconte une série de galères façon Pascal Brau : une séance d’osthéo dont il sort en chaise roulante, ses avanies avec un sèche-mains – machine mal conçue dont il dresse une typologie détaillée – avant de rejoindre la future femme de sa vie, ou une séance épuisante de soldes féminins, une bataille de furies autour d’un string qu’il avait narrée dans son précédent show.

C’est d’ailleurs d’un œil original et presque féminin que l’humoriste décrit cet épisode, en montrant les mecs épuisés sur les canapés faisant face aux cabines, tels des panda abattus. Car si Christophe Guybet insiste, comme nombre de ses confrères, sur les différences hommes/femmes, il le fait à la manière d’un gentleman versé dans la psychologie féminine. Avant d’évoquer son stage de rebirth, une thérapie délirante, il raconte son passage comme figurant à l’opéra, lors d’un sketch choral multipliant voix et points de vue : l’orchestre qui se moque des acteurs, l’assistante débordée du chorégraphe homo, la façon dont il se ridiculise sur le plateau, l’apathie du figurant qui l’accompagne…

Christophe Guybet est un humoriste unique en son genre, fin psychologue au style intimiste, à la fois parisien et grand public. Et avec son talent de comédien, il est aussi à l’aise pour composer une série de personnages que pour raconter une anecdote d’un ton léger et naturel, comme s’il ne s’adressait qu’à vous.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*