Concessions

Après une première pièce très réussie sur les petites lâchetés du mâle dans le couple, revoici Thierry Samitier, avec son inséparable chemise à pois et son inénarrable diction. Il consacre cette fois sa plume alerte à des mesquineries professionnelles : un metteur en scène, joué par lui-même, fait répéter la femme du producteur face à un acteur chevronné. A la mise en scène de cette pièce, Marie-Sohna Condé ne démérite pas. Au détour de phrases hésitantes ou alambiquées surgissent les tensions et chantages qui lient entre eux les protagonistes. Pas un mot de trop dans ce texte drôle et léger, dit par des comédiens qui jouent juste, sans s’isoler dans des conventions de jeu trop rigides. Réjouissant.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*