De toute facon, on s’en fout y’aura personne !

Grégoire Pellequer et Ecce se sont rencontrés il y a quelques années sur les scènes slam parisiennes où ils ont fait leurs preuves, le premier avec ses textes mémorables sur « Romane Bohringer, pourquoi t’as un bouton sur le nez ? », le second avec ses poèmes bégayés façon logorrhée existentielle. Chacun a amené ses textes de slammeur, mais c’est bien un duo comique qu’ils donnent à voir dans la minuscule salle du Pandora. Ainsi se dessinent deux personnages complémentaires, le petit grinçant et le grand dans les nuages. Grégoire lâche de beaux morceaux de bravoure, dont la lettre à Tata Roger et Ecce de jolis textes poétiques sur le quotidien, absurde et répétitif. Mais la mécanique d’ensemble pourrait être plus huilée : les deux slammeurs n’étant pas comédiens, l’approximation de leur jeu contamine un peu le spectacle… Reste deux hurluberlus improbables, ébouriffants et barrés dont on ne regrette pas la rencontre.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*