Emmanuel Eberlé ne pense qu’à ça

Il est rare qu’un one-man-show ressemble à un pastiche de théâtre classique. Gros garçon en chemisette presque trop grande, Emmanuel Eberlé joue et scande non seulement avec l’affectation d’un comédien lyrique, mais il écrit en alexandrins. Sa tirade des sexes, notamment, parodie de celle des nez de Cyrano, est d’une virtuosité hilarante. Le spectacle entier est une profession de foi sensuelle et triviale faisant la part belle à son idéal féminin, à la fois « libéré et enchaîné ». Le rythme aussi est soigné, surtout lors de ces courtes saynètes où il fait se répondre un ado en pleine crise et sa maman très vieille école. Un one-man show à contre-courant, où la spontanéité laisse place à une écriture travaillée. Bref, un anti Stand-up.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*