Ged Marlon – L’Embarras du Soi

Voici un one-man-s->]how totalement atypique, déconcertant même. Bonhomme chauve et élégant qui n’a pas la tête de l’emploi (d’humoriste), [Ged Marlon, débarque sur scène sans pouvoir articuler un mot, en déployant un comique gestuel surprenant et burlesque. Est alors projeté un court-métrage muet façon Chaplin, drôle et bien conçu, où le comédien court dans un bois à la poursuite d’un cycliste. Le revoici en chair et en os, loquace mais tout le corps bloqué : le cou, puis le dos, les bras. Ged Marlon parle de tout et de rien, s’immobilise parfois au milieu d’une phrase et laisse un blanc… ou un noir, moment d’obscurité vers le milieu du spectacle. Puis, sans qu’on s’y attende, il se rapproche du public pour faire la critique exaltée d’un livre de la rentrée littéraire ! Ce show protéiforme alterne comique verbal absurde, comique gestuel et passages parodiques où Ged Marlon incarne un chanteur ringard, genre crooner estival. Au fur et à mesure, le rythme se disloque et le retour périodique du chanteur commence à ennuyer, si bien qu’à la fin une partie du public décroche, sans trop comprendre où le comédien veut en venir. Tantôt génial, tantôt à côté de la plaque, le spectacle de Ged Marlon, compagnon de route d’Édouard Baer et François Rollin, exige de la part du spectateur du détachement, mais aussi une attention soutenue. Une expérience comique sans équivalent.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*