Gérald Dahan fait sa comédie

Le gala d’ouverture du festival Paris sa comédie était confié en 2008 à Gérald Dahan. L’imitateur avait rassemblé sur la scène de l’Olympia des artistes plus ou moins connus pour un mélange entre nouvelle génération et vieille garde comique. Après l’intervention de Maxime, pas à son meilleur dans « ma mère et les réveils », on apprécie la conférence d’Alexandre Astier sur la physique quantique, à la manière de François Rollin, avant que le chansonnier Gilles Détroit ne nous serve l’un de ses morceaux choisis. Ben balance ensuite son très bon sketch du 25e verre avant que Bénureau ne lui succède pour se foutre de sa gueule… mais Ben revient sur scène et les deux humoristes se lancent dans un duo inédit et hilarant. Ensuite, place à Karine Lyachenko, dans un registre sexuel toujours aussi terre-à-terre, à Vérino qui fait le dépressif et Vanessa Fery en gamine rigolote. Enfin, Skalp, jouant le démonstrateur de sex toys, offre une tranche de hardcore qui prouve que le public ne rechigne pas à être maltraité. Entre ces interventions, Dahan distille de bonnes imitations, en particulier ce morceau de bravoure où Sarko enfile une succession de mots en « ion ».

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*