Hobb Story. Sex in the (arab) city

L’auteur et metteur en scène tunisien Lofti Achour présente au Tarmac de la Villette Hobb story, sorte de documentaire théâtral qui aborde les rapports intimes des gens dans les sociétés maghrébines et musulmanes. Sur le plateau débarquent deux comédiens, micro en main, qui incarnent les présentateurs d’une émission télé sur les dessous de la sexualité maghrébine, fil rouge du spectacle : les reportages qu’ils présentent prennent la forme d’entretiens filmés et surtitrés (projetés au fond de la salle) et de saynètes jouées par des comédiens, en arabe et en français. Tout en faisant le constat d’une société maghrébine influencée par une nouvelle culture planétaire et dont le discours amoureux évolue, l’auteur suggère que l’éducation religieuse, en faisant du sexe un sujet tabou, laisse dans la souffrance une population curieuse de découvertes. Cette télé-réalité théâtrale sonne un peu faux, et c’est sans doute voulu, mais le tout est bien rythmé par les interventions de Jawhar Basti à la guitare folk. Documentaire réussi ou pièce ratée, Hobb Story est surtout intéressant pour ces interviews au ton juste où des hommes et des femmes, Tunisiens pour la plupart, parlent de leur vie intime d’une façon étonnamment libérée.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*