LA CHARTE EDITORIALE CRITICOMIQUE

En ligne depuis le 28 septembre 2008, Criticomique est un guide de la scène comique. Chaque spectacle fait l’objet d’une courte critique accompagnée d’une notation allant de zéro à quatre étoiles et souvent d’un extrait vidéo [à partir de juin 2012, une deuxième version du site propose une notation avec quatre icônes représentant des visages plus ou moins souriants, les critiques s’allongent, et en mars 2016 la troisième version du site voit le jour avec une nouvelle rubrique « Actualités »]. La rubrique « La sélection » regroupe les spectacles que j’ai le plus appréciés. Les internautes peuvent laisser des commentaires.

Depuis le début de l’année 2004, j’ai la chance d’aller régulièrement au théâtre dans un cadre professionnel, d’abord pour le magazine Zurban, ensuite pour le site internet du Pariscope. Ma démarche consiste à voir aussi bien les têtes d’affiches que des artistes méconnus qui se produisent dans de petites salles – certains d’entre eux figurent dans la rubrique « Nouveaux talents ».

En journalisme, l’objectivité, au sens strict, n’existe pas. Il serait d’autant plus vain de chercher à l’atteindre dans le genre de la critique que celui-ci est subjectif. Sans prétendre détenir la vérité, je propose un point de vue éclairé par mes goûts et mon expérience de spectateur. Plutôt que la comédie de boulevard, ce sont le one-man-show et le stand-up qui sont ici privilégiés. Mes références vont des Monthy Python à Gad Elmaleh en passant par Desproges, Coluche, les Inconnus, Didier Super, Jean-Jacques Vanier ou François Rollin. Elles indiquent l’orientation éditoriale de Criticomique.

Nombre de spectacles se jouent depuis trois, quatre, cinq ans parfois. Certains ont évolué, d’autres non, certaines affiches ont changé. Seuls les spectacles qui ont été vus font l’objet d’un article – la date et le lieu où ils ont été vus sont d’ailleurs indiqués. Loin de l’auto-promotion, Criticomique refuse les « avant-papiers » consistant à faire parler un artiste de son spectacle avant (ou sans) que le journaliste n’y assiste.

Jusqu’à présent, seules existaient une critique littéraire, musicale, cinématographique, artistique, ou bien théâtrale au sens large. Criticomique inaugure la critique comique – non pas la critique humoristique, autre piste à creuser, mais la critique « sérieuse » de spectacles comiques. Car à l’heure où chacun, qu’il soit avocat ou psychanalyste, fait son one-man-show, il est temps de considérer attentivement ces scènes où se côtoient le meilleur et le pire.

Julien Barret, Octobre 2008.

Criticomique dans les médias :

Le podcast de RFI (8 janvier 2009)

L’article dans Direct Soir n°471 (7 janvier 2009)