Serial Plaideur – Jacques Vergès

Personnage aussi célèbre que controversé, « avocat de la terreur » selon Barbet Schroeder, Jacques Vergès monte pour la première fois sur scène. Dans ce soliloque didactique sans grande mise en scène, le ténor des barreaux dresse d’abord une analogie entre l’oeuvre littéraire et « l’oeuvre judiciaire ». Après avoir évoqué Antigone, le procès de Jeanne d’Arc et Le Rouge et le noir, le maître revient sur sa « stratégie de rupture » – refuser l’autorité du tribunal, les accusés et le président se référant à des valeurs antagonistes. Le spectacle semble alors décoller mais Vergès enchaîne sur une série d’anecdotes qui ne rendent pas les frissons de la plaidoirie. Il y a là, certes, une profession de foi pour le droit de chaque homme à être défendu, fût-il un criminel, mais elle emprunte une pompe figée, assez peu éloquente. Reste l’impression d’avoir pénétré le bureau de Vergès en sa présence, ce qui n’est pas rien…

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*