Patrick timsit – le spectacle de l’homme seul debout

Après treize ans d’absence, revoilà un Patrick Timsit ironique et engagé au meilleur de sa forme. D’entrée, il taille Polnareff, Obispo, Cali ou Marc Lévy, « l’écrivain qui écrit en clignant des yeux, non ? », avant le sketch de sa femme qui fait la gueule dès le matin, quand il rentre de boite bourré : « la méchanceté de cette femme ! ». On passe ensuite à une satire de Sarkozy, avec sa lettre à Guy Moquet et ses repérages de criminels au berceau. D’ailleurs, pourquoi n’identifierait-on pas les clowns dès l’échographie ? Dans un registre plus absurde, on apprécie le sketch sur les chercheurs sadiques qui expérimentent des greffes d’espadrilles sur des phacochères. Les « Yougos » et les Portugais, un peuple « pas design », font aussi les frais de cet humour politiquement incorrect que le procès intenté à Timsit pour sa blague sur les trisomiques n’a pas tué. Bon, au bout de deux heures de show, la voix éraillée de l’humoriste devient un peu pénible. Surtout qu’entre autres bonus, un documentaire sur la tournée nous révèle un Timsit audible même quand il parle normalement !

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*