Toutes les contributions à l’atelier de poésie maritime de Saint-Georges-de-Didonne

    Le 4 août 2020, j’ai proposé un atelier poétique dans le cadre du festival Humour et Eau Salée, intitulé « Y’a pas que le coucher de soleil dans la vie » et censé puiser sont inspiration aussi bien dans la tradition romantique que comique. Voici l’intégralité des contributions dont une version condensée est disponible ici.

    Article publié le 29 août 2020

     

    Alexandra Gautreau, Terrible mère

    Il nous faut ici un poème sur la mer

    Le cap tenu, l’esprit se perd…

    Une fois, la haute marrée

    M’emporta loin du domaine de fées

    Et l’inaudible(/intenable) écho des chaines sous les flots

    Vint emporter mon vague à l’âme

    Je dérivais jusqu’à une flamme…

    Ce cher phare de la Coubre

    A un jour perdu ses courbes

    Au son des canons qui déchirent la nuit

    Je vois ces oiseaux qui au vent ont fuit

    Au loin la tempête gronde

    La houle comme la fronde

    Résonne dans les pierres

    Je retourne à la terre

    Ferme les yeux sur le sable

    Aviron, je termine cette fable.

     

    Nathalie Bvr

    Comme un diapason,

    Le Phare donne le ton

    De ce cœur aimant

    Formidablement.

    Se tenant debout,

    Planté tout au bout,

    Presque au garde à vous,

    Juste devant nous.

    La pointe érigée

    Vers ce ciel voilé

    Guide le chemin

    Vers un beau destin.

     

    Murielle Personnic

    La mer de St Georges veut éteindre le feu

    Que crache le Dragon combattu par St Georges

    Dans sa boite à outils elle trouve des alliés

    Des alliages des nuages pour noyer la colère

    Du Dragon de St Georges qui a pris pour offense

    Le « dou-a » provocant dressé comme un Totem

    * * *

    Les mâts des bateaux crissent

    Violons désaccordés

    Désemparée je cours

    Chaleur du Totem

     

    Françoise Vardon, Flânerie maritime

    Surplombant l’estuaire,

    Se dresse comme une mère

    Veillant sur son enfant,

    Le phare clignotant.

    Au coucher du soleil,

    À nul autre pareil,

    Une lumière orangée

    L’horizon fait briller.

    Le clapotis de l’eau,

    Le sable argenté

    Se confond, fait écho

    À mon cœur apaisé.

    Embarquer en bateau

    Ou construire un château,

    Envie de m’évader,

    Alors s’abandonner

    À la douceur du vent.

    Enfin prendre le temps.

    * * *

    Aparté

    Si la mer n’était pas d’huile,

    Si je n’avais pas de tuiles,

    Le sable serait de la farine

    Dans la nuit bleue marine.

    J’aurais pu te transformer,

    Mon phare,

    Plus tard,

    Comme ça, sans raison,

    En un bon far breton.

     

    Linda Basson

    Femme libre, ta chair ira trouver la mer.

    Mère de toute les mères, chaque brillant ✨ et ton enfant.

    Reflet du soleil qui étincelle ❇

    ****

    Dans un verre, chaque poète coule son essence. 

    Chaque pichet de rouge de chaque taverne, est un poète ivre de mots rouge intense. 

    Le sang, vin du cœur, s’écoule dans leur plume jusqu’à leur feuille blanche. 

    ****

    Il parle, il parle sur l’océan.

    Je comprends rien dans ses mots de poésie.

    Quel langage fou de son discours.

    Je dois sortir un rythme en folie.

    Il parle, il parle les mots défilent comme une vague. 

    Elle s’écrase devant moi, la mousse de son écume me sourit. 

    ****

    Phare en lumière

    Ce matin, j’étais là-bas…

        En face.

    Me voici rendu là,…

    Assise à tes pieds.

     

    Chantal Heischling

    Y’a du vent

    Y’a du bleu 

    Y’a la mer

    Y’a nous deux 

    Les arbres frissonnent 

    Le ciel s’embrase 

    La mer moutonne 

    Nous on s’enlace 

    Le phare menace 

    Le banc attend 

    Les bateaux passent 

    Nous on s’éprend 

     

    Victor Heischling

    Qu’est-ce que finalement la mer 

    Une grande flaque d’eau 

    D’un vert moche

    Trois gosses qui se baignent 

    Jouent à la balle 

    Et se lancent. 

    Dans l’eau trois pauvres poissons 

    Qui s’battent en duel 

    Avec en prime 

    Un bruit de fond de jet ski 

    Qui tournent sur eux mêmes 

    Comme des toupies 

    Lancées par des enfants. 

    Mais si on tend l’oreille 

    On peut entendre des injures 

    Lancées par une voix rauque 

    C’est l’autre gros cailloux 

    Qui insulte la mer 

    Parce qu’il est plus grand 

    Sur son petit bout de terre. 

    Enfin, c’est la mer !

     

    Constance Heischling

    Je me présente 

    Bloc face à l’océan 

    On me nomme phare de Royan

    Je me présente 

    Tronc rempli de feuilles d’ores 

    Sous mon ombre j’abrite

    Des amoureux du coucher à l’aurore 

    Je me présente 

    Place assise entre le tronc et la pierre 

    Sans les hommes je suis solitaire 

    Je me présente 

    Que je sois calme ou agitée 

    Je règne sur toutes ces amitiés 

    Mer je suis et je resterai 

     

    Catherine Blanchard

    Je me plais à plonger

    Au sein de ton regard

    Je t’embrasse des yeux

    Doux reflet de ton âme.

    Je me plais à jouer

    Des reflets de tes vagues

    J’embrasse l’horizon

    Et sa courbe immuable.

    Je me plais à aimer

    L’écume fantastique

    Du banc où je m’assois

    Je deviens une artiste.

    Je te vois cependant

    Même les yeux fermés

    Dans ma chambre l’hiver

    A l’abri des volets.

     

    Lydia Daza

    Ecumés des klaxons

    Pro-jetée au havre

    Nous arrimons

    D’un plateau, un sein

    Une étendue, un axe

    Mixte peint !

    Mix peint

    Mix peint

    Mix peint

     

    Arthur Daza-Gouteux

    Un bruit qui passe par là,

    il se reflète dans la mer

    et plus que tout,

    touche ce magnifique majeur.

     

     

    Merci à Sonia Pataux, de l’équipe de programmation du festival, d’avoir pris l’essentiel des photos illustrant cet article.

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    5 × 2 =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.