Patrick de Valette seul en scène dans Hobobo

Patrick de Valette, illustre membre des Chiche Capon, présente enfin son solo. Aperçu pour la première fois dans le Grand Mezze en magicien belge sans magie, Patrick de Valette n’est pas un clown comme on en voit souvent. A l’instar des autres membres des Chiche, il a un style et une touche vestimentaire inimitables : calvitie cernée de longs cheveux blonds, imperméable de satyre masquant le haut de ses cuisses nues où remontent des chaussettes rouges. C’est donc une silhouette familière qui débarque du fond de la cave du Sentier des Halles, cachant une blouse blanche sous son imper qu’il tente d’accrocher à un portemanteau imaginaire. Oui, ça commence un peu comme un spectacle de clown traditionnel, par la découverte d’un individu inadapté, déséquilibré, hésitant, et dont le faciès exprime une folie inquiétante à la Charles Manson.

Et pourtant, voici un personnage rationnel, beaucoup plus loquace qu’à son habitude – le clown de Patrick de Valette est le plus souvent muet -, dévoilant une voix où vibre l’accent du sud. Oui, car le comédien incarne un ponte universitaire toulousain qui va nous conter l’histoire de l’humanité, comme l’avaient déjà esquissé les Chiche Capon dans Le Oliver St john Gogerty. Mais au-delà de l’évolution darwiniste, il part ici de la division cellulaire, puis, de dinosaures en reptiles, cherche à retrouver l’artiste dans le peintre rupestre, convoquant Freud pour mieux se comprendre lui-même. De sorte qu’à la fin, ça débouche sur une session collective de prana yoga visant à dévoiler le potentiel artistique du public grâce à la circulation de ses énergies. Ainsi, tous chakras ouverts, les bras des spectateurs tendus en l’air forment une marée vivante dans laquelle le nouveau messie se jette à corps perdu.

En résumé, on découvre un solo burlesque poétique, drôle et surtout ultra contemporain. Un spectacle comme aucun autre, dont l’élan vous emporte dans un délire visuel contagieux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix-huit + 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.