Leandre – Rien à dire

Difficile de parler du spectacle de Leandre, clown catalan reconnu et parrain du festival du Samovar en 2014. D’abord parce qu’il est dépourvu de paroles. Ensuite parce que Leandre est un clown, au sens classique du terme, qui peut intervenir dans la rue comme sur scène. Peut-être faut-il fixer le cadre : une maison dont les limites sont à la fois précises et floues, si ce n’est cette porte qui crée un jeu essentiel entre l’intérieur et l’extérieur. Une maison étrange, peut-être hantée, avec des monstres dans les placards, un cintre vierge en guise de penderie, une table forcément bancale et une chaise bringuebalante.

La scène est recouverte de chaussettes jaunes. On ne comprend pas tout de suite à quoi correspond cet amas disparate, mais cela devient évident quand il enlève plusieurs couches de chaussettes sans jamais découvrir son pied. Ces chaussettes, il les met à la machine à laver et les balance au public qui lui renvoie dans le panier qu’il lui tend. C’est ludique, interactif.

Dans le théâtre classique, Leandre est un type d’acteur qui figure le jeune amant. Ici, Leandre Ribera est peut-être un jeune premier déchu, à la fois timide et effronté. Il n’hésite pas à parcourir les rangs, caresse le crane d’un spectateur, dresse une échelle au milieu du public où il demeure en équilibre, fait monter sur scène une femme qu’il séduit, un enfant avec qui il joue, ou cet homme qu’il place face à lui, dans un jeu de miroir éprouvé mais toujours efficace. C’est sans doute dans l’interaction avec autrui qu’il excelle, notamment avec ce postier à côté duquel il se tient au seuil de sa porte, dans un rapport de séduction gênée, si réaliste… Ses mimiques font mouche, teintées d’une espèce de mélancolie incrédule. Son jeu est emprunt d’élégance, il n’insiste jamais sur ses effets, évitant la pesanteur de certains clowns.

Voilà, Leandre offre au public un spectacle court et rythmé, sans longueur ni exagération outrancière, où l’on passe du léger au grave sans bien s’en rendre compte.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quinze − 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.