Bonaventure Gacon – Par le boudu

Bonaventure Gacon – c’est son vrai nom, peut-être une invitation à courir les rues et battre la campagne – a créé son personnage de clown il y a douze ans déjà… Le Boudu, avec sa barbe et ses guenilles, renvoie au film de Renoir, Boudu sauvé des eaux dont Sacha Guitry aussi s’était inspiré, une sorte de clochard céleste à la Beckett, et, puisqu’on en est aux références, un ogre de contes de fées. Nimbé de cette aura évocatrice, ce yéti raconte, d’une voix aussi rocailleuse que la grotte qui l’abrite, comment il a mangé une petite fille. Du texte, donc, pour ce clown formé par Catherine Germain et François Cervantes – avec lesquels il joue un spectacle commun -, ainsi qu’une performance d’athlète acrobate. Bonaventure Gacon réunit donc toutes les facettes du clown, l’auguste et le mélancolique, l’orateur et le cascadeur qui s’éclate au sol en patins à roulettes, dévoilant aussi quelques ressorts attendus, lorsqu’il peine à s’asseoir sur la table ou y entrechoque frénétiquement sa chaise…

« Parle Boudu » ou « par le bout du » : le jeu langagier n’est pas absent de ce spectacle, comme chez Beckett (encore), et quand il s’agit d’énoncer un poème, l’ogre bégaie, incapable de parler, et répète inlassablement les trois mêmes syllabes « Roh bin dis », « roh bin dis », avant de parvenir à dénouer son expression : « Roh bin dis donc ».

Bourru, éraillé, irascible, le Boudu se détend en donnant des coups de pied à la table rafistolée et entaillée de partout, à son image. Entre des moments d’introspection douloureuse où il évoque sa solitude par des mots simples, poignants, avec pour seule compagne sa poêle à frire qu’il gratte avec affection, il bouffe du verre, se jette par terre et saute à pieds joints sur sa table. Un spectacle à la fois émouvant et spectaculaire, dont on ne sait s’il faut le recommander aux enfants… de moins de 14 ans.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Yann Frisch - Le syndrome de Cassandre - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.