Luc Antoni – la fête continue

Plutôt que de les effleurer, Luc Antoni, ancien de la bande du Carré blanc, met en scène les problèmes sociaux pour nous les renvoyer en pleine face, de plein fouet : racisme, inégalités et abus de pouvoir ne donnent pas, ici, toujours envie de rire. Ses dix-sept personnages, tous incarnés avec une justesse rare dans le one-man-show, se débattent dans des sketchs courts et bien rythmés. Un comédien voudrait jouer Shakespeare mais il doit animer des supermarchés, Sarko en chef de rayon avide, une fête de charité dans le 16e arrondissement, un soldat américain prêt à bombarder la Bretagne, un Reubeu îvre au discours prophétique… Des scènes faites pour réfléchir, mais on rit. C’est si bien observé qu’on ne se rend pas compte de la caricature, sur un petit fond d’anti-américanisme. Reste que c’est profond, intelligent et singulier dans le paysage comique actuel.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Luc Antoni Cavale, mise en scène Marc Gelas - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*