Océanerosemarie – La Lesbienne invisible

Qu’est-ce qu’une lesbienne invisible ? Une homo qu’on prend pour une hétéro car elle affiche tous les signes extérieurs de la féminité : cheveux longs, jupes à franges, tempérament doux… Comme si toutes les lesbiennes étaient des camionneuses (en même temps, il y en a pas mal dans le public !). Océanerosemarie critique aussi bien l’incrédulité des hétéros (hommes ou femmes) découvrant sa préférence sexuelle, que l’attitude butée de certaines lesbiennes refusant d’admettre qu’elle est des leurs.

La comédienne, qui s’était jusque là illustrée comme chanteuse, occupe bien l’espace scénique et choisit ses mots avec soin, caricaturant au passage le langage-Sorbonne avec une autodérision croustillante. Son « parcours lesbien » la mène du club de foot féminin tenu par des camionneuses aux soirées moroses au Pulp, une boite branchouille où, selon elle, tout le monde fait la gueule. Elle évoque ses amantes, décrit succinctement ses relations sexuelles, parle de la série des lesbiennes invisibles, « L Word ».

Comme souvent dans le genre du stand-up, son show a des allures d’étude sociologique, ce qu’illustre avec bonheur sa typologie des filles hétéro en soirée : la chiante, la lesbienne refoulée et la séductrice ambiguë qui lui raconte son smack entre copines à 15 ans. Au fait, « Océanerosemarie » est la contraction de ses trois prénoms successifs !

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Océanerosemarie – Chatons violents - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*