Audrey Lamy – Dernières avant Vegas

Au début, on craint d’assister au énième show de la Parisienne trentenaire décrivant son quotidien sans trop d’originalité. Mais ce sentiment se dissipe petit à petit, à mesure que se dévoile la folie de la comédienne, petite sœur de la célèbre Alexandra Lamy et fille d’une mère hystérique dont elle dresse le portait dans un sketch délirant. Petite nana survoltée un peu façon Camille Chamoux, Audrey Lamy montre avec une ironie mordante la bêtise de certaines filles, la bimbo qui laisse tomber la bretelle de son soutif pour chauffer chaque mec qui passe, ou la « pouf star » d’une époque régie par la télé-réalité. Elle n’oublie pas sa propre folie dans le sketch de la soirée où elle est la seule déguisée (en lapin) : pendant qu’elle drague un mec, elle se rend compte qu’elle est folle, lors d’un monologue intérieur qu’on n’a pas l’habitude de voir dans le one-(wo)man-show. Dans un autre sketch, elle donne une version hallucinante d’un domaine cher aux stand-upers, les séries télé américaines, et incarne Lindsay Davenport (comme la joueuse de tennis), une géologue de l’état de Boston qui tente de parler au président, en empruntant une élocution typique des doublages en français : « Présidaent !!! ». Avec son énergie surpuissante et sa folie bien mise en scène, Audrey Lamy conquiert le public et fait totalement oublier sa sœur.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Alex Lutz - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

8 + onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.