Christelle Chollet – l’entubée

  • De et mis en scène par Rémy Caccia
  • Spectacle vu le 2 octobre 2012
  • Réserver sur liens Fnac

L’inénarrable Christelle Chollet revient mettre le feu aux théâtres des grands boulevards avec un show musical dont elle a le secret, entre reprises et stand-up. La voici dans un décor de music hall illuminé de la Renaissance, après le Comédia et un tour de France qui lui a valu 500 000 spectateurs. Adieu l’empiaffée, où elle reprenait le répertoire de la môme avec une gouaille d’aujourd’hui, place à l’entubée qui fonctionne comme un enchaînement de tubes ! Au point dans ses tessitures puissantes et précises, la chanteuse s’illustre aussi dans des séquences parlées où claquent et fusent ses réparties. Toujours accompagnée d’un excellent pianiste et d’un joueur de djembé, la coursière de SOS chanteuse continue d’arborer une mini jupe en jean qui stimule l’instinct mâle du public.

Évoquant facebook et twitter (on est gentil sur le premier et méchant sur le second), elle vanne les gens qui y étalent leur absence d’orthographe et se moque de la féminisation des noms de fonction. Mais il ne faut pas s’y tromper, ce sont les femmes qu’elle défend, interpellant les filles de la salle pour qu’elles se rebellent, avant de leur proposer un « mariage à points » sanctionnant le moindre faux pas… Dans une séquence de haute voltige à la Pierre Repp, elle enchaîne les dérapages verbaux contrôlés au millimètre. Un travail de haute précision.

Les morceaux ne manquent pas de sel, comme le blues de la dame pipi ou la parodie au piano de Véronique Sanson. Son rêve : composer un titre qui passerait à la radio, par exemple un « Comme d’habitude » version rock, ou mieux, façon Britney Spears !

Il y a certes plus de moyens techniques et moins de fluidité, dans ce show éparpillé en autant de tubes, que dans l’Empiaffée consacré au répertoire de Piaf, mais ça tient la route grâce à l’énergie folle de Christelle Chollet. Chant, chorégraphie et accompagnements : tout est au poil. Seul bémol, peut-être le micro est-il réglé un peu fort pour la partie stand-up.

Christelle Chollet donne une performance enflammée, débordante d’émotion, et les musiciens sont aussi éprouvés qu’elle à l’issue d’une interprétation de « Et maintenant » qui ne trahit pas la veine extatique de Gilbert Bécaud.


DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.