Claire Pelissier-Folcolini, Chut…ça bouge !

    Doigt sur les lèvres, un silence d’or
    sur les oreilles deux poings, on dort !
    et les contours d’une vie tracée
    s’effacent, pluie, peinture mouillée

    Chut, ça bouge ! Ils s’éveillent déjà
    et de tous leurs poumons ils respirent
    dans les douleurs, ils crient, ils sont là !

    Ils seront demain et toi aussi
    si de la joie tu nattes les tresses
    fillette protégée et chérie
    comme les rêves que tu caresses

    Chut, ça bouge ! Ils s’éveillent déjà
    ça palpite sous la peau, ça tire
    dans les douleurs, ils crient, ils sont là

    Si tu dors dans le lit du courage
    si aimer pour toi vaut plus qu’avoir
    si tu bordes et câlines l’espoir
    que tu lui lis des livres d’images

    tes enfants seront demain peut-être…
    Tu les verras nouveaux écoliers
    chanter et cueillir la liberté
    quelques pissenlits ou des violettes.

    * * *

    Ce texte fait partie des 37 poèmes reçus mercredi 15 avril 2020, lors de la deuxième scène confinée du Chat Noir. Retrouvez les autres dans ce compte-rendu.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.