DonLord, La peur

    La peur
    M’embarrasse
    Faut qu’j’m’en
    Débarrasse
    Bébé
    Faut qu’tu m’embrasses pour goûter au joie du D

    La peur
    M’embarrasse
    Faut qu’j’m’en
    Débarrasse
    Teubé
    Je n’vois pas les signaux qui m’permettent de jouer (x2)

    À la recherche
    Des cités d’or
    Comme Esteban

    Prend pas la tête
    Sinon j’te signale
    Et j’te ban

    J’veux puissance du VI-ZIR
    Que j’ressente euh son plaisir
    Je ne sais que HA-ÏR
    Je ne pense qu’à la détruire

    J’l’ai jugé j’l’ai décoté
    Pour eux elle est sous-cotée
    Ça ne tient qu’à son décolleté
    Pour moi elle est surcotée

    J’veux l’ouvrir comme montre à gousset pour tant
    Comme l’impression qu’tu m’fais perde mon temps

    PRÉ REFRAIN

    La peur
    M’embarrasse
    Faut qu’j’m’en
    Débarrasse
    Bébé
    Faut qu’tu m’embrasses pour goûter au joie du D

    La peur
    M’embarrasse
    Faut qu’j’m’en
    Débarrasse
    Teubé
    Je n’vois pas les signaux qui m’permettent de jouer (x2)

    * * *

    Ce texte fait partie des 29 poèmes reçus mercredi 25 mars 2020, lors de la première scène confinée du Chat Noir. Retrouvez les autres dans le compte-rendu de cette restitution virtuelle.

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    2 × 5 =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.