Eugenie Fasola, Le belvédère

    Rouge lumière
    du matin
    de la nuit
    et du soir
    Immobile géométrie des villes
    Énigmatique tableau depuis ma fenêtre pourrie
    Renverrais tu des danses que j’en serai ravie
    Mais tu restes statique
    sous la chaleur ou sous la pluie
    Et tu éclaires seulement le pavé
    Seulement.
    Tu ne me fais pas rêver

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    trois × 5 =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.