Fabiola Bikoyi, Quelle heure est-il ?

    Quelle heure est-il ?
    Impalpable et pourtant si palpable,
    Nous croyons le maitriser. Pourtant, c’est lui qui nous maitrise.
    Impitoyable, si on ne prends pas la peine de le saisir, il s’échappe
    S’échappe, en nous laissant de vains souvenirs,
    S’échappe, et ne prends pas la peine de revenir…
    LA journée est passée,
    La VIE continue pour autant,
    Mémoire EST notre meilleur allié, pour se
    Rappeler une BELLE histoire.
    Malgré les difficultés, prenez la diagonale en majuscule à la lettre,
    Cueillez dès aujourd’hui les diamants qu’offrent la vie.
    « La vie passe vite ! » me disait-on,
    Vive la réplique, vive l’outrance,
    Je disais que je n’avais pas besoin d’entendre cette idiote parole,
    Mais toutes ces minutes, ces gens qui s’envolent
    A jamais, m’ont fait réaliser qu’il faut prendre…
    Le temps de s’aimer, d’aimer ce qui nous entoure,
    Le temps de s’aimer, d’aimer,
    Le temps de s’aimer,
    Le temps.

    * * *

    Ce texte fait partie des 29 poèmes reçus mercredi 25 mars 2020, lors de la première scène confinée du Chat Noir. Retrouvez les autres dans le compte-rendu de cette restitution virtuelle.

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    quinze + deux =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.