Dans les villes d’Ile-de-France, des spectacles gratuits et stimulants

  • Le printemps voit fleurir des festivals de rue souvent méconnus, mais à la programmation exigeante et drôle qui s'adressent à tous les publics possibles. Les performances les plus diverses s'y déroulent dans des lieux qu'elles détournent de leur quotidien.

Qu’est-ce qu’il y a à voir en ce moment ? C’est la question qu’on me pose le plus souvent. Pour y répondre, je cite quelques spectacles à l’affiche, comme Luc Antoni au théâtre Michel, Blanche à la Nouvelle Seine,  Ça n’arrive pas qu’aux autres au Café de la gare, ou le feuilleton du Grand Colossal théâtre, La Chienlit, au théâtre 13. En général, je mentionne aussi des théâtres à la programmation sélective, où l’on est à peu près sûr de tomber sur une pièce ou un one-man de qualité, le Rond-Point ou le Point-Virgule par exemple. Si la discussion se poursuit, j’en viens à ce qui me semble le plus intéressant aujourd’hui : le théâtre de rue. Voici dans un cadre urbain, ouvert et sans avoir besoin de réserver ou de payer un ticket, des compagnies qui sont parfois à l’affiche ailleurs, comme le Grand Colossal évoqué plus haut, dont on découvre à Nanterre l’étonnante création Batman contre Robespierre

Alors, quels spectacles faut-il voir ces temps-ci ? Ceux qui se produisent dans la rue, à Pantin, Nanterre, Garges-lès-Gonesse, Tremblay-en-France ou même Paris. Malgré la qualité de leur programmation, certains de ces événements organisés par les collectivités locales et présentés gratuitement au public sont encore largement méconnus. Ils réunissent des troupes d’artistes qui s’adressent à tous les spectateurs, là où les stand-upeurs répètent chaque fois un même texte qu’ils feignent souvent d’improviser sur le vif à l’attention, grosso modo, d’une même audience qu’ils vannent ou insultent parfois. Ici, intelligence et humour sont portés par des comédiens qui s’adressent à tous, aux jeunes ou aux vieux, aux célibataires ou aux familles, en présentant in situ leurs créations auprès de publics toujours renouvelés  : au-delà d’un théâtre vivant et en immersion, on y découvre des performances de clown, de cirque, de cabaret, de magie, d’impro, des déambulations et des entre-sorts (petites baraques foraines). L’improvisation, ici, est réelle et le respect du public, entier.

Petit tour d’horizon de quelques uns de ces festivals qui se tiennent en Île-de-France, en mai et en juin. Cette liste n’est pas exhaustive car, comme les fêtes de villages en été, chaque ville organise sa propre fête annuelle, à l’image de celle de Montreuil accueillie en juin au Parc Montreau, où se succèdent concerts, spectacles et un feu d’artifice final. Au printemps, il se passe forcément quelque chose autour de chez vous.

* * *

bus-pantin-2016-criticomiqueDu 11 au 15 mai, la Biennale Urbaine de Spectacles (BUS) anime les rues de Pantin, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville notamment le théâtre Au fil de l’eauAu programme : théâtre de rue, danse dans l’espace public, balades et installations éphémères interactives, réalisées par les collectifs d’architectes et d’urbanistes Yes We Camp et Bellastock. Le PLI (Petit Laboratoire Interactif) met en place une journée de réflexion et de balades autour de ce qui fait lien sur des territoires en recomposition, à l’heure du Grand Paris.

 

Muppi.inddOrganisées par la compagnie Oposito durant 23 ans à Noisy-le-Sec (93), les Rencontres d’ici et d’ailleurs s‘installent à Garges-lès-Gonesse (95) samedi 21 et dimanche 22 mai. Durant un week-end, toute la ville vivra au rythme des spectacles de rue et des impromptus : 14 spectacles, 25 représentations, 4 créations, plusieurs temps forts participatifs, un grand pique-nique, une rencontre ouverte à tous réunissant des acteurs culturels internationaux… On pourra notamment assister à la Garden Party de la Compagnie n°8, menée par Alexandre Pavlata et dont les créations ne déçoivent jamais.

 

printemps-desrues-criticomiqueSamedi 21 et dimanche 22 mai, le 19e Printemps des rues investit les rues de Paris, aux abords du canal Saint-Martin (10e), de la médiathèque Françoise Sagan (10e), de l’esplanade Nathalie Sarraute (18e) et du Marché de l’Olive (18e). Des performeurs issus de différents courants des arts de la rue se côtoieront, qu’il s’agisse de théâtre, danse, cirque, magie, graff, hip-hop, ainsi que de formes hybrides à l’image de «Cri» de la Cie Kïai (slam-danse-trampoline) ou encore «Flagrant délire» (yamakazi) de la Cie Yann Lheureux.

 

DriveIn-Robin-Verdusen-criticomiqueA Paris toujours, la Place de la République accueille vendredi 3 et samedi 4 juin à 21h30 une installation de rue sur la prostitution : Drive In. Sur une place, quelque part en Europe, quatre voitures devant lesquelles le public s’installe. Les clients attendent  une prostituée et se confient aux spectateurs, parlent de leur « consommation » en attendant leur « livraison ».

 

fete-chapiteau-bleu-criticomiqueTremblay-en-France (93) vibre les 3, 4 et 5 juin à l’occasion de la 11Fête du Chapiteau bleuun festival essentiellement consacré au cirque, où se mêlent danse, musique, théâtre, humour. Pour la première fois, le festival initié par la ville au Parc d’équitation du Château bleu a rejoint le théâtre Louis Aragon, scène conventionnée danse.

 

 Parades-2016-criticomiquePourquoi ne pas aller flâner dans le centre historique de Nanterre les 3, 4 et 5 juin, lors du 27e festival Parade(s), quand les parcs et les rues sont investis par des troupes de théâtre. Parmi une foule de spectacles concentrés sur un périmètre restreint, on pourra voir le Grand Colossal théâtre, les Têtes d’Affiche, ou la Cie Sacekripa. Avec 40 000 spectateurs durant les 3 jours, 40 compagnies invitées, 9 créations, 1 coproduction et la participation d’environ 450 amateurs, Parade(s) est le poids lourd de cette sélection.

 

Mais aussi, quelques festivals payants :

LVEL afficheLes 13, 14 et 15 mai au Cirque Électrique (Paris 20e), le festival La Voix est Libre mêle musique, danse, cirque, poésie, peinture. Soit 17 rencontres inédites, 7 créations, plus de 50 artistes venus d’Egypte, de Tunisie, de Mongolie… Vendredi 13 mai à 20h30 : la Ronde des Amours Ivres, un banquet poétique avec poètes, musiciens, chanteurs, circassienne, dessinateurs. Samedi 14 mai : la Société du Libre-Etrange, cabaret déjanté. Dimanche 15 mai : le Cercle des Mirages Incarnés, concert chamanique.

 

impromptus-saint-denis-criticomiqueDu 1er au 12 juin, à la Plaine Saint-Denis, l’Académie Fratellini accueille les Impromptus, soit la 8édition du Festival des arts du cirque. Au programme, spectacles des apprentis, ateliers d’initiation, projets lauréats de l’académie et un dimanche 100% cirque le 12 juin !

N’hésitez pas à compléter cette sélection loin d’être exhaustive… La suite ici !

DANS LA MÊME RUBRIQUE

2 Comments

  1. Pingback: Dans les villes d’Ile-de-France, des spectacles gratuits et stimulants, partie 2 - CRITICOMIQUE

  2. Pingback: Batman contre Robespierre, par le Grand Colossal Théâtre - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × deux =