Florent Peyre – Tout public ou pas

Florent Peyre cartonne en ce moment dans l’émission de Ruquier. Sur la scène de l’ancien théâtre de Merri racheté par Clair Jaz qui le met en scène, il présente un one-man visuel et allumé, où domine la volonté de choquer son public. En préambule d’ailleurs, il interprète un gosse qui raconte que son père, pédophile, l’a confondu en attrapant son pépé.

Le comédien invente un personnage d’autiste inquiétant qui aime que tout soit « bien rangé, bien parallèle » et lâche des cris d’exultation lorsqu’il perce un film plastique à bulles d’air. Ça ne vole pas toujours très haut, comme sa parodie de l’île de la tentation ou quand il fait semblant de prendre une fille en levrette pendant cinq minutes (comme s’il était à ski nautique, un sport qu’il a pratiqué dix ans à Saint-Raphaël).

Mais Florent Peyre a le mérite de multiplier les registres, alternant calembours, saynètes chantées, petites trouvailles (Jésus sur la croix nazie, par exemple), comique visuel dans la parodie de Mario Bross (qu’on retrouve chez les frères Taloche), ou mime quand il se transforme en dinosaure. Lors de transitions soignées, l’humoriste glisse naturellement d’un sketch à l’autre, en se faisant parfois théâtral quand il incarne un œnologue qui s’alcoolise la poire dans des verres démesurés. Le show est original, d’accord, mais pourquoi en faire autant sur le mode : « qu’est que je suis subversif, hein, vous trouvez-pas ? »

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.