Julie LafôRie, Démo

    je ne suis pas venue sur TERRE
    pour apprendre à me TAIRE
    mentir
    maudire
    mais
    pour entendre
    le chant des OISEAUX

    alors pourquoi ?
    pourquoi tant de MOTS ?
    des mots aussitôt dits aussitôt oubliés
    des mots endurcis à force d’accuser
    des mots qui s’amoncellent comme nos ordures dans nos poubelles
    des mots tordus mordus manipulés
    des mots qui regrettent déjà d’avoir été prononcés
    des promesses qui ne tiendront jamais
    des paroles au rabais sur les étals des supermarchés
    des lettres vendues aux plus offrants
    comme nos pensées et notre TEMPS
    à quel prix ?
    pour quel profit ?
    quel intérêt ?
    expliquez-moi s’il-vous plaît quel est l’intérêt d’épargner ?
    je ne vois que des morts à crédit
    sur les marchés boursiers
    que des dettes
    au-dessus de nos têtes

    il y en a toujours trop
    je n’en peux plus de tous ces mots
    avares et bavard
    de tous ces bruits de tous ces cris
    et puisque je ne veux plus leur obéir
    il ne me reste qu’à
    les bafouer
    les bouffer
    les vomir
    &
    les détruire

    mais la vie est au-delà des mots
    et déjà
    elle prépare de nouveaux mondes
    des mondes mystérieux
    des mondes silencieux
    des mondes sans mots
    pour enfin comprendre
    le langage des OISEAUX

    * * *

    Ce texte fait partie des 29 poèmes reçus mercredi 25 mars 2020, lors de la première scène confinée du Chat Noir. Retrouvez les autres dans le compte-rendu de cette restitution virtuelle.

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    16 − treize =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.