Arnaud Aymard – L’oiseau bleu dans « The Battle of the War »

L’oiseau bleu, alias Arnaud Aymard – qui incarnait Paco dans le Grand Mezze et compose le cabaret philosophique avec Fred Tousch et Laurent Petit -, constituait déjà le clou du premier spectacle d’Édouard Baer, La Folle et véritable vie de Luigi Prizotti. Après avoir battu la campagne et les pavés, l’oiseau bleu débarque à Paris et apporte une bouffée d’air frais à une scène stand-up asphyxiée. 2h15 avec un entracte, c’est une gageure, une utopie qui assume ses longueurs et ses faiblesses.

Avant de monter sur scène, l’oiseau parcourt la salle en titubant, grelots aux pieds, il chuchote d’une parole balbutiante son monologue intérieur qui évoque un rêve, des souvenirs d’enfance. « Fais des phrases », lui intime l’apparition fantastique du « serpent de la connaissance ». L’oiseau bleu raconte donc The Battle of the War, une aventure en 9 épisodes agrémentée de pages de publicité subversives, où, avec les animaux de la forêt noire et son ami Pico Pico le hérisson, il combat une armée de chômeurs qui ont pris possession de la Suisse et marchent lentement, sandales détachées en faisant « ouais ouais ». Dans la confrontation finale, l’oiseau bleu, touché par un éclair de grâce et de charisme, affronte sur la place de Genève l’immonde Chasla, le corbeau noir qui est à leur tête.

Ce show fantasque, inventif, enfantin et adulte à la fois, est aussi riche qu’un roman, avec sa narration cousue et décousue, ses digressions et sa langue variée où s’entrechoquent tous les registres : puéril, scientifique, argotique, managerial, scolaire… Quand Arnaud Aymard commence une phrase, on ne sait jamais comment elle va finir et son élocution traduit une succession d’humeurs, de l’état déprimé au plus vif sentiment d’exister. Avec une liberté totale, il nous replonge dans l’imaginaire de notre propre enfance – et finit par une bataille d’oreillers avec le public !

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Arnaud Aymard - Olaph Nichte - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quatre × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.