Le Paradis latin – Paradis d’amour

Construit en 1887 par Gustave Eiffel, ce cabaret propose des revues assez traditionnelles, à l’inverse des visées internationales des autres cabarets. La première danseuse, Cindy Parker et la chanteuse Malou donnent le ton de cette revue composée de 35 artistes qui interprètent les 18 tableaux de ce « Paradis d’amour ». Le spectacle nous promène à travers siècles, des années folles à l’an 2080, avec un détour par la cour du roi Hérode. Si décors et costumes sont moins extravagants qu’ailleurs, ici les filles ne se contentent pas de parader. Elles dansent vraiment.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quatre × cinq =