SHAKEspeare par la Compagnie du Mouton noir

Sur scène, la troupe du Mouton noir semble ravie de livrer à la salle sa propre version d’un auteur classique. Pour sa deuxième création avignonaise, cette jeune compagnie s’amuse à monter des extraits de pièces de Shakespeare. Le projet est à la fois convenu, comme le sont les exercices d’école de théâtre, et ambitieux, puisque les acteurs s’approprient pour de bon les chefs d’œuvres qu’ils triturent. Surtout, il s’agit de confronter des personnages issus de pièces distinctes : le Roi Richard III aime Cléopâtre, qui tombe amoureuse de Roméo, sous les yeux d’un Hamlet machiavélique, ici épaulé de Iago, d’ordinaire fidèle au général Othello. Autant de caractères bien campés qui ne franchissent jamais le seuil de la caricature.

Qu’il s’agisse d’en donner des versions urbaines, clownesques ou boulevardières, il n’est pas rare que les parodies de Shakespeare soient vulgaires ou à côté de la plaque, cherchant à faire rire aux dépens du dramaturge alors que le comique et la modernité sont déjà dans ses œuvres. Ce n’est pas le cas de ces comédiens chez qui l’on sent un côté Robin des bois dans la mise en abyme qui tourne à la mascarade, sans verser dans excès parodique. Durant 1h20, la troupe déborde de pirouettes et de saillies. Avec une énergie de commedia dell’ arte, paroles et gestes soulignés, ils mettent le feu à la petite salle du théâtre des Amants. Jeux de scènes, pantomimes, entrées et sorties se succèdent en un éclair.

La comédienne et metteur en scène Manon Boudou est impressionnante en meneuse de troupe, épaulée par la verve et les mouvements déliés de l’éloquent Vincent Caponni, qui joue à merveille l’instigateur de petits complots. Les autres comédiens suivent au diapason, qu’il s’agisse des rôles de Roméo doit on ne sait s’il s’appelle Capulet ou Montagu, du ridicule Roi, de la pulpeuse Cléopâtre ou de la raffinée Ophelia. Dans un décor de bric et broc cartoonesque, SHAKEspeare secoue l’œuvre dans un remix vivifiant qui crée une grosse ambiance dans les rangs.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix + dix-sept =