Tout sur tout (et son contraire)

  • D'Emmanuel Vincenot et Emmanuel Prelle, mise en scène Franck Duarte. Avec Alix Valroff et Thomas Zaghedoud ou Franck Duarte
  • Spectacle vu le 17 août 2010 à
  • Réserver sur liens Fnac

Une conférence qui balaie « tout sur tout » au café d’Edgar, l’affiche est alléchante. On se dit qu’on va assister à une performance délirante et absurde comme en sont friands Rollin, Astier, Ben ou Arnaud Tsamère… Mais on est très déçu par le show de la compagnie Glou, familière des spectacles pour enfants, auxquels d’ailleurs celui-ci semble adressé. Un professeur et sa fidèle assistante, qui le couvre d’un regard amoureux d’un bout à l’autre de la pièce, dissertent sur l’histoire, la médecine, les technologies en illustrant leur propos par des graphiques redondants… La secrétaire a un accent versaillais façon Valérie Lemercier dans les Visiteurs, le docteur une élocution monotone. Le metteur en scène et comédien Franck Duarte adapte un texte à la tonalité un peu ringarde, bien que récent. Censé faire le point au second degré sur l’histoire de la connaissance, « des dinosaures à Pif Gadget », il est ponctué de saillies comme « La Chine était la seule grande puissance qui ne possédait pas de piste skiable. C’est pourquoi elle s’est résolue à envahir le Tibet. » Dans ses meilleurs moments, ce texte plat rappelle quelques gags des Inconnus au début des années 90. Les comédiens sont si concentrés qu’ils ne semblent pas prendre plaisir à jouer. A l’inverse d’une conférence délirante, voici un exposé sage, sans invention ni spontanéité, un peu comme une réunion Powerpoint. Jouer si jeune des trucs si vieillots… La compagnie a peut-être fait fausse route !

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.