Mister Monster par la Cie Anomalie & Les Witotos

L’heure étant aux remix entre les genres scéniques, le parc de la Villette inaugurait cette année un festival dédié à la fois au cirque et aux cultures urbaines, Hautes tensions. Entre autres spectacles hybrides, la compagnie Anomalie et les Witotos proposait Mister Monster, un ovni théâtral dans la lignée de Pippo Delbono. Encadrés par un metteur en scène, deux danseurs et trois circassiens incarnent des personnages qui dansent, chuchotent, éclatent de rire dans une soirée mondaine, attirés par l’obscurité du fond de la salle.

Voici une fable théâtrale adaptée d’un conte médiéval, qui oppose le civilisé, symbolisé par une scène d’appartement au premier plan, et le sauvage par une forêt obscure au fond du plateau, où demeure une créature barbue, hirsute et dénudée aux grognements immondes, autour de laquelle tournoient des formes à demi révélées. Les personnages sont animés de mouvements convulsifs : l’un se frotte au sol, l’autre caresse sa voisine, tous poussent des cris horribles et créent un chaos scénique sur fond de coups de tonnerre.

Dans cette suite de tableaux esthétiques où le texte occupe peu de place, la bande son est déterminante, alternant bruitages saccadés, sons amples et samples de cours d’anglais à l’ancienne. D’accord, cette création esthétique et ludique exige du spectateur une certaine faculté d’abstraction. Mais alors on apprécie l’atmosphère angoissante distillée sur scène, quitte à sombrer dans un gouffre mystérieux à la David Lynch ou Joël Pommerat.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

One Comment

  1. Pingback: Horror - par la Compagnie Stiching Pels - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*