Claudia – Comedy Gospel

Après les première parties de Thomas n’Gijol ou Fabrice Eboué, ou retrouve Claudia toute seule pour son Comedy Gospel. Gospel, oui, car le show baigne dans un rythme funky, à l’américaine, avec des intermèdes hip-hop, une phase de Gospel où la comédienne fait vibrer un superbe organe et un duo bluesy avec un guitariste ricain. Claudia maîtrise aussi bien le chant que les claquettes et la danse (elle joue de son déhanché ultra sexy en comparant son gros popotin à celui d’Alicia Keys avec plein d’autodérision). Bref, un univers musical qui change de ces shows franchouillards où l’on reprend en chœur des airs bidon.

Comme souvent dans le stand-up, il est question des mecs et des nanas. Mais l’originalité de la comédienne est de s’adresser aux « mecs masochistes » qu’elle interpelle sans ménagement, avec bienveillance toujours. Claudia donne de la femme une image forte, libre et indépendante, loin de celle de victime idiote que montre Vitaa dans son clip avec Diam’s ! Si certaines femmes affichent un côté petite fille jouant à la marelle pour ignorer les tromperies de leurs conjoints, Claudia les invite à reprendre le contrôle : « La différence entre ta mère et moi, c’est que quand je te dis que tu rentres à 20h tu rentres à 20h ! »

Elle parle aussi de son département d’adoption, la Lozère, décrit son père, commandeur à la face glaciale, et sa mère, femme africaine en visite au marché. Tout le monde est concerné par le propos de Claudia, car elle prend soin de n’exclure personne, en expliquant par exemple certaines expression ou mimiques d’usage en Afrique, notamment en Cote d’Ivoire d’où elle vient comme Patson. Une artiste complète, énergique, au regard intelligent et subtil.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

onze − onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.