La botte secrète de Dom Juan, par la Cie AFAG théâtre

Depuis quelques années, la compagnie AFAG, comme « Au Fond A Gauche », clin d’oeil à la médiocre fonction que la société assigne au théâtre, traîne ses guêtres sur les planches et les pavés des villes françaises, secouant les spectateurs avec une insolente vivacité. On les avait découvert durant l’été 2008, interprétant sur une place parisienne L’histoire des Trois Mousquetaires racontée à deux en une demi-heure, une version très raccourcie de D’Artagnan hors la loi. Ils avaient convaincu le public avec cette énergie qu’on retrouve dans La botte secrète de Dom Juan. Cette pièce entièrement composée en alexandrins par Grégory Bron, le meneur de troupe, est un hommage parodique à Molière et à la littérature de capes et d’épées. Les comédiens prennent conscience de leurs statuts de stéréotypes figés, les femmes se plaignent de ne pouvoir se battre, l’amant éconduit est caricatural de veulerie et Dom Juan se fait rabrouer par un quidam qui déclare sa flamme à sa maîtresse. Un spectacle complet, enjoué, dense, qui mêle à la performance physique des vers bien troussés. Tout en parodiant les clichés du genre, la compagnie rend hommage à ce théâtre classique qui continuera à inspirer des générations de comédiens.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quatorze − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.