Les Impromptus – 5e édition

Un mardi soir estival, aux Buttes Chaumont, la foule s’amasse autour du pavillon du Lac, transformé en espace théâtral par la compagnie des Treizièmes. C’est la cinquième édition du festival Les Impromptus, qui met en avant des formes courtes présentées par de jeunes compagnies, autour, cette année, de la sexualité. Durant plus d’une heure et demi, le public partagé en deux groupes suivra les sept performances au programme.

Au premier étage du chalet, dans une salle illuminée de soleil qu’une véranda ouvre sur les flancs arborés des Buttes, la compagnie des Treizièmes propose un nouvel épisode de « Monsieur Belleville ». Ce soir-là, au Café Folies, il rencontre un clown triste (syndicaliste) et une braqueuse de cœurs très chaude… L’ambiance évoque celle de l’Electrothéâtre. Suit un drôle de court-métrage de Céline Groussard, où un homme et une femme se séduisent en anglais, avant de renoncer à leur audace sexuelle dès qu’ils repassent à la langue de Molière. Moins accrocheurs, trois courts métrages érotico-musicaux de David Meugnot à l’esthétique floue et conceptuelle, et une lecture de textes de Jean-Luc d’Asciano par L’œil d’or…

Sur la terrasse, une performance sensuelle attend le public qui observe en contrebas Christine Armanger à demi nue tentant d’échapper à un serial killer au long couteau, fourré dans les buissons, au son d’une guitare saturée (Compagnie Louve). Les chansons paillardes du Club de la vie inimitable détendent l’atmosphère, avant l’arrivée en trombe du Collectif Denisyak qui invente une nouvelle GRS (Gymnastique Rythmique et Sexuelle). Les chorégraphies burlesques s’enchaînent, simulations d’automates forniquant, avant une liste de penchants sexuels partagée avec les spectateurs, ici un coprophage, là un pervers narcissique. « Baiser, baiser, il faut baiser dans tous les sens » entonne un des comédiens dans les éclats de rires.

Cette soirée foisonnante, inégale, et peut-être un brin amateure, se termine au son d’un DJ. Les Impromptus offrent une belle occasion de démarrer l’été – ou simplement sa soirée – dans la verdure des Buttes Chaumont… La suite lundi 1er et mardi 2 juillet.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

cinq × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.