Lettres de délation

Au départ il y a le livre d’André Halimi, La Délation sous l’Occupation. Unique témoignage de ces 3 à 5 millions de lettres rédigées pour dénoncer des juifs ou des communistes. Puis il y a le spectacle, bâti sur ces missives à la rhétorique datée. Des lettres écrites avec une application haineuse par des Français de tous milieux. Enfin il y a François Bourcier, visage et gants blancs tel un automate. Seul au milieu de valises éventrées laissant choir lettres jaunies, chapeaux et chaussures abandonnés, il incarne sans pathos ces personnages de corbeaux justiciers. Avec une justesse qui honore cette sombre mémoire de façon exemplaire.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

cinq × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.