Marathon – par Sébastien Wojdan

La Compagnie Galapiat est de celles qui proposent les choses les plus intéressantes en cirque de rue. On l’avait découverte avec le spectacle Risque Zéro en 2009, dans le cadre du Festival 2 rue 2 cirque. C’est ce même événement qui accueille la performance solo de Sébastien Wojdan. Dans la veine street jazzy de Risque Zéro, on assiste à une démonstration des talents du jeune homme, en pénétrant son intériorité d’artiste tourmenté, à travers une série de performances risquées. C’est un marathon, l’athlète se pesant au début et à la fin du show, où il a perdu plus d’un kilo cinq.

Le début est marrant, il fait le tour de la piste pour resurgir chaque fois au centre avec des dispositifs toujours plus farfelus, à pieds ou à roulettes, souffle des balles de ping-pong dans une caisse ouverte, jongle avec des quilles sur une corde molle, un flan en équilibre sur la tête. C’est enfantin et espiègle, tantôt joyeux, tantôt triste. Et dangereux, oui, vu qu’il enchaîne de très nombreux lancers de couteau (peut-être trop). Il y a aussi des moments tendres, quand il s’assied à côté d’un enfant dans le public, ou ces ballons colorés qui éclatent au contact d’un cactus…

Tout au long du show, l’artiste assure seul la musique en échantillonnant à la pédale sampleur des sons de guitare électrique, de basse, de piano, de voix ou de saxo. Après des performances musicales et athlétiques, c’est un univers poétique que mettent en lumière ses mouvements proches du ballet, tout comme la tension d’un geste toujours recommencé dans une cage de fils de fer. Il jette des quilles contre les parois de sa prison intérieure, tente de les rattraper, échoue souvent et le spectacle part en live, l’enjeu étant de montrer cette prise de risques qui ne réussit pas à tous les coups. Ce faisant, tout devient plus psychologique et moins spectaculaire. A la fin, on a l’impression que Sébastien Wojdan a cherché à nous montrer tout ce qu’il savait faire, sans trop comprendre pourquoi…

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

douze + deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.