Dédo – Prince des ténèbres, mise en scène Yacine Belhousse

En regardant le passage de Dédo au Jamel Comedy Club, on l’avait trouvé marrant dans le rôle du Blanc en minorité chez les « minorités ». Sur scène on est déçu. Rien de nouveau par rapport à ce qu’on connaissait, quelques bonnes vannes en moins. Dédo n’a qu’un seul ressort comique : jouer en permanence du cliché qui assimile les métalleux et les gothiques à des nécrophiles violeurs de chats. Une fois qu’il a précisé que les sacrifices de vierges ne faisaient pas partie de ses hobbies, Dédo n’a plus rien à raconter et ça tourne en rond. Après avoir brodé sans grande conviction sur son statut de hard-rockeur incompris, il finit par interpréter à la guitare sa chanson « Tue tes parents ». En gros, du sous-Didier Super sans le charisme.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*