Noman Hosni

Connu en suisse où il a coanimé une émission sur la TSR, Noman Hosni l’est moins en France, bien qu’il ait intégré la nouvelle team du Jamel Comedy Club. D’origine irako-tunisienne, architecte de formation, il aime confronter les accents, les ambiances, les traditions. Sensible et en retenue, loin de clasher son public comme Wahid ou Thomas N’Gijol, il décrit, façon stand-up, les bizarreries de la vie quotidienne, ces choses tellement usuelles qu’on ne les remarque plus : les formules comme « se sortir des doigts du cul » peut-être issues d’un Moyen Age obscur, les « j’avoue » parisiens prononcés comme pour expier quelque chose, les expressions suisses « entre seulement » et « pars sans autre »… Quant aux Arabes helvétiques, il y en a deux sortes, ceux qui viennent de France, indésirables, et ceux des Émirats auxquels les autochtones déroulent le tapis rouge ventre à terre : « si je puis me permettre, vous avez une tache sur la chaussure ».

Il évoque les joints fumés avec son chat, les films de cul amateurs tournés sans aucun moyen, sa jalousie lorsque sa copine va chez un gynéco sympa et beau gosse. Que diraient les filles si les mecs se faisaient faire des frottis par de superbes doctoresses ? Dans un passage qui rappelle Michael McIntyre, un stand-uper anglais qui l’inspire, il décrit ces animaux pressés que sont les Parisiens, et comment les voyageurs attendant le RER sur le mauvais quai sont toisés avec mépris par l’équipe adverse.

Dès qu’il s’agit de jouer son oncle irakien, Noman Hosni hurle d’une voix tonitruante de bourreau sanguinaire. Il explique qu’à chaque accent est associé une image, une idée… Outre les clichés liés au travail supposé des Antillais ou des Chinois (mouais), il suggère le recours à l’accent marseillais pour annoncer une mauvaise nouvelle et aux intonations british si l’ont veut être scato sans offenser. Difficile, en revanche, de paraître innocent avec l’accent arabe. C’est par une parodie parfaite du seul accent black de la télé des 80’s, celui du chef de Starsky et Hutch, qu’il termine son show… Sympa et plutôt fin, un stand-up qui passe tout seul.



DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*