Emma la clown – Dieu est-elle une particule ?

Emma la clown a un style bien à elle. Vestimentaire, d’abord : chapeau mou, chemise et cravate. De jeu, ensuite : tirant la langue avec espièglerie, elle mélange tutoiement et vouvoiement. Avec plusieurs spectacles en tournée, Meriem Menant, formée à l’école Jacques Lecoq, est une grande clown d’aujourd’hui. Après son show où, en tandem avec Catherine Dolto, spécialiste des enfants, elle présentait la psychanalyse freudienne, on la retrouve dans le même registre avec cette conférence consacrée à Dieu et à la science. Seulement là, elle endosse tous les rôles, celui de la farceuse et celui de la conférencière. Et cette double casquette est peut-être la difficulté du spectacle : ni très drôle ni très scientifique…

Installée dans un bric-à-brac expérimental, Emma essaie de joindre au téléphone le monsieur chargé de la rotation de la Terre à l’observatoire, mais elle patiente en musique – car patienter, nous dit-elle, c’est attendre avec de la musique. Cette entrée en matière verbale tranche avec l’habitude des clowns de commencer sans paroles… Dans un des passages les plus savoureux (extrait vidéo), elle disserte en fumant une cigarette sur « l’atome, la molécule, mais surtout la particule », parodie de discours scientifique qui se légitime par une enfilade de compléments déterminatifs et abscons…

Emma pose au public des questions impossiblement complexes avant d’entamer des calculs sans fin pour évaluer la distance de la Terre à la Lune. Comme Bigard mais dans un autre registre, elle évoque la relativité en observant que le temps s’écoule plus lentement lorsqu’on gravite autour de la terre. Au fond, Dieu est-elle une particule ? pose la même question que Le 6e jour : comment la Terre s’est-elle formée ? Mais tandis qu’Arletti reste fixée sur la Bible, l’évocation du big bang se dilue ici dans une série de propos et d’expériences dont on perd un peu le fil… Son costume de cosmonaute très réussi, à l’image des expériences auxquelles elle se livre, à quoi sert-il dans le spectacle ?

Enfin, peut-on faire rire en révélant les mystères de la relativité ? Pas si sûr…



DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quatre × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.