Femmes libérées, avec la troupe à Palmade

Dans la « troupe à Palmade », Noémie de Lattre se démarque par son esprit libre et mordant qui s’exprime un peu partout : chroniques sur France Inter, participations aux pièces de Pierre Palmade ou à des fictions télés sur Canal ou Comédie. Déjà auteur d’une one-woman-show original, elle a écrit et mis en scène cette pièce sur les femmes d’aujourd’hui qui, à 35 ans, se demandent comment choisir l’homme de leur vie. Au Tristan Bernard où on avait vu la troupe dans l’Entreprise, on retrouve six comédiens vifs (ils jouent en alternance), dans le même genre de pièce qui dépoussière le boulevard avec des répliques qui sonnent justes et vraies.

Fêtes arrosées, histoires d’horloges biologiques, rencontres avec des amants reulous – l’un joue les lascars pour draguer (peu crédible), l’autre est un maniaque qui ne tolère ni chaussures ni fumée de cigarette, celui-là enchaîne les blagues pourries… Il y a un côté « girl power » chez cette héroïne qui se demande : « pourquoi je tombe toujours sur des mecs de merde ? » Figure inversée du macho tout puissant, la femme libérée 2.0 doit posséder un mari compréhensif, un amant performant et un pote homo en guise de père de son enfant.

La pièce parle de sexe crûment mais sans vulgarité, dans une succession de tableaux assez courts, avec des ellipses qui créent du rythme au risque de faire perdre le fil aux spectateurs. Tout, ici, est caricature : le mari acceptant les infidélités de sa femme avec le sourire, jusqu’à participer à un casting d’amants, l’homo squattant le foyer qui devient pote avec lui… Tout ça crée un jeu de renversement des valeurs façon carnaval où, par exemple, le rire est considéré comme plus intime que le sexe.

Mais il est aussi question de sujets de société, à travers ce personnage de transsexuelle aussi incomprise des mecs que des filles : « mais t’as une bite putain ! » Comme dans son one-woman-show, Noémie De Lattre développe sa vision d’un néo-féminisme qui encourage la tromperie dans le respect du prochain. Bref, Femmes libérées est une pièce vivante dans l’esprit du projet inaugural de la troupe à Palmade qui prévoyait de pondre une création par mois.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

2 Comments

  1. Pingback: L'entreprise, de la Troupe à Palmade - CRITICOMIQUE

  2. Pingback: Noémie de Lattre – Féministe pour homme - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.