Intronisation de Ben et Arnaud Tsamere à l’Académie Alphonse Allais

Alphonse Allais est un monument de l’humour français, poète virtuose du langage et prolifique inventeur de vers holorimes, ces équivoques filées sur toute la longueur d’un vers, à l’image de « Par les bois du Djinn, où s’entasse de l’effroi / Parle et bois du gin, ou cent tasses de lait froid ». Il fut un acteur illustre des cabarets montmartrois de la fin du 19e siècle, comme le Chat Noir, qui était d’abord le nom d’un journal où il écrivait au jour le jour des nouvelles, des vers, des fables express, des calembours. Inventeur du Captain Cap quand il était rédacteur en chef du Sourire, ou de personnages aux noms délirants comme Mac Larinett, Sarah Vigott, ou Crauck (Odile), il était, malgré son pessimisme, une inépuisable source de bons mots.

Soirée de gala

La société des amis d’Alphonse Allais fait partie de ces amicales du bon mot qui perpétuent un esprit faubourien de camaraderie, rappelant l’époque des cabarets et des chansonniers d’antan. Comme la République de Montmartre dont le siège est à la Bonne franquette, l’Académie est logée dans un autre restau traditionnel de la butte, la Crémaillère 1900, quelques mètres plus haut.

Le président de cette vénérable institution, Philippe Davis, organise régulièrement des dîners rassemblant ses membres et invités d’honneur, qui sont souvent humoristes, auteurs, gens de médias. Cette fois-ci, la soirée fait honneur à deux nouveaux venus qui font baisser la moyenne d’âge, les brillants Ben et Arnaud Tsamere qui ont fait leurs débuts en one-man-show à la même époque, vers 2003, et qu’on découvre pour la première fois ensemble sur scène. S’ils avaient fait des chroniques en duo sur France 4, chacun a évolué de son côté : Arnaud Tsamere a poursuivi la scène, soutenu par la popularité de Laurent Ruquier, et Ben s’est consacré à la télé avec sa mini-série Ben se fait des films sur France 4.

Blue monday

Lundi 21 janvier à 20h, en ce « blue monday » censé être le plus déprimant de l’année, la Crémaillère 1900, en pleine place du tertre, se remplit. De longues tables sont dressées pour les convives dînant au coude à coude, chacun devant apercevoir la scène où vont se succéder quelques uns des sociétaires. Pour ma part, loin d’être familier de ces soirées de gala, j’observe la cérémonie de l’œil amusé du néophyte. A ma gauche Gérald Dahan et sa femme, à ma droite Gauthier Fourcade et sa moitié, portant sur le poitrail la médaille de l’Académie, lui dont l’inclination pour les jeux de mots honore l’héritage allaisien.

L’objet de la soirée, c’est l’«intronisation » des nouveaux « impétrants » par deux marraines, Liane Foly et Chantal Ladesou, et un parrain : François Rollin, réputé pour son lever de coude, qui arrive fort tard, de retour du Gymnase où il joue dans La Dame de chez Maxim. La voix cassée après avoir « crié très fort après son chat et fumé beaucoup de cigarettes », il donnera un conseil à ses deux disciples qui « enquillent les échecs auprès de la gent féminine » : « sachez que beaucoup de femmes sont très sensibles aux voix cassées ».

Calembours allaisiens

Auparavant, Philippe Davis avait introduit la soirée, Gérald Dahan improvisé une petite revue de presse en présentant son nouveau livre illustré sur Macron. Surtout, le prolifique Xavier Jaillard s’était chargé d’esquisser le portrait des invités, avec force calembours et un savoir faire local, lui qui avait ouvert en 1968 un cabaret à Pigalle où il donnait un tour de chant et des revues avec Francis Blanche.

Quant aux deux vétéranes, Liane Foly et Chantal Ladesou, c’était un duo rodé, bien que totalement spontané. Entre quelques lectures de bons mots d’Aphonse Allais, elles s’étaient lancées dans une impro de dix bonnes minutes enquillant anecdotes, allusions graveleuses et souvenirs avec une énergie communicative.

 

Enfin, Ben et Arnaud Tsamere ont présenté trois sketchs issus de leur nouveau spectacle en duo qui débute ce 31 janvier à l’Alhambra, un autre temple historique des chansonniers.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

14 + 13 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.