Jean-Paul Dix – L’homme qui murmure à l’oreille des poissons rouges

Jean-Paul Dix a fait des mots son centre d’intérêt, sa passion et un spectacle assez sympathique. Aidé d’une spectatrice dont il accroche les cheveux à une boite de Scrabble (soit un jeu de mots!), il commence par démontrer que lorsqu’un jeu de mots est tiré par les cheveux, il se casse la gueule (principe qu’il n’applique malheureusement pas toujours). Il s’amuse, invente des étymologies fantasques comme celle de « jeu de mots » qui viendrait « jeu de Meaux » : les habitants de Meaux étant les Meldois, il imagine une légende avec une princesse aveugle et un Géant qui lui « met l’doigt »… où vous pensez ! Oui, conformément à la bonne vieille tradition française du calembour et de la contrepèterie, Jean-Paul Dix est friand d’allusions graveleuses ou sexuelles, dans ce show qui mêle à une innocence presqu’enfantine un coté cul parfois plaqué sur le propos, sans être motivé par le contexte, lorsqu’il contemple le contenu de son caleçon en suggérant aux spectatrices du premier rang de jeter un œil au miroir du plafond si elles souhaitent voir son paquet (oh oh)… Car c’est au Bout, un ancien bar à entraîneuses, que joue le fils caché de Jean-Paul II et de Lady Di. Bien qu’il distribue au public des aspirines en cas de « jeux de maux de tête », se lance dans des exercices de style un peu laborieux, comme cette aventure avec une contrôleuse dans un train, où enfile comme des perles tous les mots composés avec « train » : arrière-train, bout en train, train-train, etc. Idem avec le sketch de la porte condamnée, qui lui permet de nous confier qu’il « porte à gauche »… Intéressant ! Entre émerveillement et manipulations langagières, il interprète un rap savoyard moins convainquant que celui de Thomas Chambé et finit comme il a commencé, en parlant à ses chers petits poissons, Nicolas et Carlitta. Drôle d’esprit enfantin chez cet homme mûr.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*