Nicolas Lambert – Elf, la pompe Afrique

C’est sur les bancs réservés à la presse que Nicolas Lambert a assisté à l’intégralité du procès Elf. De ces quatre mois de prises de notes assidues, le comédien tire un spectacle nerveux et dense. Seul en scène, il joue tous les protagonistes : le PDG Loïc Le Floch-Prigent en ingénu de première, ses seconds, André Tarallo, macchabée comique, et Alfred Sirven, clown gouailleur. Sans oublier André Guelfi en Quasimodo véreux ou le président du tribunal, débordant d’effets de manche. Ce qui frappe, outre la force polémique, c’est la justesse d’interprétation et la performance scénique. Démarré dans la confidentialité, le spectacle n’en finit pas de faire des adeptes.

PS : Ce spectacle était la première partie d’une trilogie bleu-blanc-rouge, dont les deux volets suivants évoquent le nucléaire et l’armement.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

3 Comments

  1. Pingback: Nicolas Lambert - Avenir Radieux, une fission française - CRITICOMIQUE

  2. Pingback: Le maniement des larmes - CRITICOMIQUE

  3. Pingback: Nicolas Lambert - Le maniement des larmes - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.