Fabrice Eboué sur scène

A l’aise dans la provocation comme un poisson dans l’eau, Fabrice Eboué explique qu’on lui a demandé de jouer la bio filmée de Guy Georges, évoque Paris, la banlieue et notamment le 77, département à moitié campagnard où les meufs « sucent comme des castors ». Plus sérieusement il évoque son père camerounais, médecin gynéco élevé dans la tradition catholique, son petit frère rasta, ses soeurs également gynécologues et les dîners de famille ou l’on se demande comment inciser un kyste… Loin de verser dans un registre communautaire, son humour iconoclaste tape sur tout ce qui bouge avec la plus grande assurance. En plus, il a un vrai sens du rythme, alternant longs silences et moments d’exaltation comme un chef d’orchestre.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*