Lauréline Kuntz – Dixlesic

Voici, après celui de Grand Corps Malade, l’un des seuls spectacles de slam en solo… Enfin, façon de parler, puisque le slam, étymologiquement schelem (tournoi), n’est pas un nouveau genre poético-hip-hop mais une compétition entre poètes. Et puis, Dixlesic n’est pas seulement une succession de textes scandés, c’est le vrai one-woman-show d’une poétesse, comédienne et championne de France de slam par équipe (avec notamment Mathurin et Astien du Grandiloquent Moustache Poésie Club). Débit de mitraillette, gestuelle étudiée, sujets originaux (la perversion, le sexe, la ville), Lauréline Kuntz incarne des personnages border line (clodos, nymphos ou loubards) et entrechoque les sons qu’elle remixe dans un mélange décapant… Dixlesic ou l’art de décaler les sons.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*