Xavier-Adrien Laurent – Artiste dramatique

  • Mise en scène Hervé Lavigne. Collaboration artistique Marie Guibourt. Textes de XaL, avec la complicité d’Hervé Lavigne et Sam Khébizi
  • Spectacle vu le 1 octobre 2013 à
  • Réserver sur liens Fnac

Dans la lignée de l’illustre Philippe Caubère, Marseillais comme lui, Xavier-Adrien Laurent livre un one-man-show nourri de poésie. Une performance d’une heure vingt, où l’homme épris de la beauté des mots salue ces poètes qui rendent dicible l’indicible. Lui, le comédien, est là pour rendre audible ce dicible, et c’est avec une élocution sensible et précise, maîtrisant parfaitement la métrique française, qu’il donne à entendre au public les vers d’Hugo, Rimbaud ou Ronsard…

Habillé en comédien classique, il incarne une caricature de grand acteur incompris du commun, fouillant les tripes de Victor Hugo dans un état de vulnérabilité extrême, dérangé par chaque réaction du public, et ne cesse de retarder le moment de commencer son spectaaacle… A bout de nerfs, il feint de tout laisser tomber pour rentrer à Marseille avec la Kangoo, avant de se raviser. S’il ne savait comment jouer Racine à 17 ans, il livre une interprétation étonnante bien qu’un peu longue de la scène célèbre du Cid de Corneille en s’imaginant dans un stade Vélodrome plein à craquer. Loin de ces envolées, il est guetté par le « syndrome Royal Canin » – à l’origine la musique d’Ennio Morricone pour Le Professionnel de Georges Lautner -, soit la honte des comédiens qui font des pubs alimentaires, et sa propre apparition dans une pub pour le loto, indélébile opprobre sur sa carrière d’artiste sublime et éthéré.

XaL évoque aussi sa formation au Conservatoire national de région de Marseille, qui a dû gommer cet accent provençal dont il use pour faire parler des beaufs. Aahhh, le beau langage se perd, regrette-t-il, avant d’interpréter la blague des « deux putes dans un ascenseur » façon Grand Siècle, dans une langue fleurie aux accents très convaincants. Sans transition, il enchaîne la lettre du Voyant de Rimbaud sur un couplet de Shurik’n (Sur les Remparts). Certes, on ne rit pas souvent dans ce spectacle bien plus poétique que comique, mais quelle façon de dire les poètes ! Oui, Xavier-Adrien Laurent est un véritable « artiste dramatique ».

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

un × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.