Ca n’arrive pas qu’aux autres, de Benoît Moret et Nicolas Martinez

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une comédie aussi vive et bien conçue, comme le Café de la gare nous en propose parfois. Deux anciens de la troupe à Palmade, Benoît Moret et Nicolas Martinez – dont la performance en beauf menaçant et borderline est ici stupéfiante -, ont écrit et mis en scène ce joyau de férocité comique.

Le pitch est plus efficace qu’original : un couple franchouillard et populaire (Pascale Oudot et Nicolas Martinez) fait visiter sa maison perdue dans un village breton à un deux bobos parisiens venus spécialement pour l’occasion (Benoit Moret et Ariane Boumendil). Cette rencontre donne lieu à un choc des cultures et des niveaux sociaux. C’est l’atmosphère malsaine des villages où tout le monde s’épie et se juge, sur fond de flashs télévisés et de discours populistes, qui sert de toile de fond à cette comédie grinçante. Rapidement et par à coups se révèlent les identités, les professions, un pilote d’avion et un chauffeur de car, deux femmes au foyer, dans une ambiance de folie, de frustration et de jalousie…

Comme dans ce sketch avec Camille Cottin, on mesure ici la capacité de Nicolas Martinez à installer le malaise après avoir fait rire : il intimide, joue la victime ou le bourreau, angoissant comme sniper prêt à dégainer sur tout ce qui bouge. Emmené par un tel chef d’orchestre, les comédiens se déchaînent, rient, pleurent et se foutent à poils dans une atmosphère si folle que ça semble naturel, loin de des déballages que rien ne justifie. Dans la lignée de la troupe à Palmade, Benoît Moret et Nicolas Martinez continuent donc à revivifier le boulevard avec un talent indéniable.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

4 Comments

  1. Pingback: Mathieu Madénian - En état d'urgence, mise en scène Kader Aoun - CRITICOMIQUE

  2. Pingback: Dans les villes d'Ile-de-France, des spectacles gratuits et stimulants - CRITICOMIQUE

  3. Pingback: Pierre Palmade – Aimez-moi - CRITICOMIQUE

  4. Pingback: Critique du spectacle : Une sombre histoire de girafe de Magali Miniac, mise en scène Nicolas Martinez | CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.