Groupe Ici-Même – FIRST LIFE, Aux armes et cætera

A l’heure des Pokemon Go, First Life, présenté au festival d’Aurillac 2016, est une prouesse technique réussie, une création où les spectateurs suivent des itinéraires en réalité virtuelle in situ. Vous rejoignez un point de rendez-vous où une hôtesse vous fait patienter, avant de vous confier aux mains d’un agent qui vous remet un smartphone et un casque 3D. Vous entrez alors dans la peau d’un personnage imaginé par le groupe Ici-Même : une travailleuse au noir, un adulescent ou bien un exilé. C’est Peter qui m’est attribué, un adulte atteint du syndrome de Peter Pan, confronté à une série de situations plus ou moins délirantes que je vivrais à sa place, dans sa peau, avec un effet de réalisme troublant.

First Life Aux armes etc. est une expérience chaque fois recréée. L’équipe refilme les 60 minutes de parcours sur les lieux-mêmes des structures qui l’accueillent. Trois spectateurs embarquent pour l’aventure toutes les dix minutes, ils partent du même point et se croisent parfois en déambulant dans une cour, dans la rue, dans des salles qui évoquent des bureaux, un hôpital… Pour vivre l’aventure, il suffit de reproduire les gestes qui s’affichent à l’écran et de se laisser porter.

Et effectivement, ça fonctionne : on part dans une réalité virtuelle que renforcent des effets de réel comme ces voix de personnages physiquement présents, superposées aux voix du casque. A part quelques cafouillages lorsque les joueurs se confrontent en direct les uns aux autres, l’expérience captive et fascine. On s’immerge sans peine et avec un certain vertige dans la réalité augmentée de First Life.

 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

2 Comments

  1. Pingback: Reportage : quatre jours d'effervescence théâtrale au festival d'Aurillac - CRITICOMIQUE

  2. Pingback: Joris Mathieu - Hikikomori - Le refuge - CRITICOMIQUE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix-neuf + 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.